De / Fr / It

News

30 avril 2020

Prise de position sur les décisions du Conseil fédéral du 29 avril 2020

Lors de sa conférence de presse d'hier, le Conseil fédéral a clarifié une question concernant le secteur culturel: les grandes manifestations de plus de 1’000 personnes sont interdites au moins jusqu'à fin août 2020. Cependant, la plupart des professionnels du spectacle indépendant travaillent dans des productions ou dans des salles de moins de 1’000 personnes. La fréquentation des productions théâtrales indépendantes se situe souvent entre 20 et 300 personnes. On ne sait toujours pas quand et comment les choses vont se passer par la suite pour ce type de manifestations.

Les productions théâtrales sont également soumises à des délais de plusieurs semaines ou de plusieurs mois et ne peuvent pas être programmées ou annulées à court terme, non sans graves conséquences juridiques et financières. À l'heure actuelle, les troupes de théâtre indépendantes, les agences et les petites salles de spectacles ne peuvent pas planifier de répétitions ou de productions, ni établir des contrats de travail, prévoir un équipement technique, réserver des chambres d'hôtel, organiser des transports, etc. en raison du manque de clarté de la situation. Ces acteurs de la scène culturelle doivent savoir d'urgence si les représentations sont à nouveau autorisées en juin, juillet, août ou pas avant septembre et, si tel est le cas, sous quelles conditions.

Mais même si l'interdiction des événements de moins de 1’000 personnes était levée, tous les théâtres ne seraient pas en mesure de proposer à nouveau des spectacles immédiatement, et même s'ils le faisaient, le public reviendrait-il rapidement et en grand nombre dans les salles?

Compte tenu de la situation, il est essentiel pour la création théâtrale professionnelle indépendante

  1. de clarifier rapidement, à partir de quand les manifestations de moins de 1’000 personnes seront à nouveau autorisées et sous quelles conditions
  2. de prolonger les mesures de soutien Covid dans le «secteur culturel», mais aussi les mesures macroéconomiques au-delà du 20 mai et au moins jusqu'à fin septembre 2020. Les moyens utilisés tels que le chômage partiel ou l’allocation pour perte de gain, qui ont été étendus aux contrats de travail temporaire et aux indépendants, ainsi que l'aide d'urgence, sont d'énorme importance pour les acteurs culturels.
  3. de trouver des solutions à plus long terme pour la couverture sociale des acteurs culturels (p.ex. par le biais de l’allocation pour perte de gain)
  4. d’impliquer les associations dans la future élaboration de nouveaux modèles de couverture sociale pour les acteurs culturels. Les nombreuses questions d'application liées aux «Mesures de soutien Covid dans le secteur culturel» montrent précisément à quel point il est important d’impliquer les associations dans le processus. Si l'administration ne connaît pas les réalités du travail des acteurs culturels ou d'autres secteurs de l'économie, elle ne pourra pas élaborer des mesures appropriées (mots-clés: revenus annuels fluctuants, free-lances, engagements multiples et autres similaires)

Les associations professionnelles ont elles aussi un devoir: nous voulons essayer de rendre les théâtres à nouveau accessibles le plus rapidement possible avec des concepts de protection adaptés. L’UTS est actif à cet égard pour le secteur du théâtre et nous attendons son concept de protection dans le courant de la semaine prochaine.

Autre news

28 avril 2020

Appel à projets festival kicks!

En savoir plus

22 avril 2020

Aperçu et informations sur les mesures fédérales

En savoir plus

16 avril 2020

«Close Distance» Pro Helvetia: nouveaux formats recherchés

En savoir plus